Concevoir

Inventer, élaborer une solution ou une proposition de changement

Introduction de la notion

Concevoir, c’est inventer.

La posture du modélisateur est alors très différente de celui qui analyse. On attend de lui qu’il imagine une ou plusieurs solutions à un problème posé ou à un besoin exprimé. Les caractéristiques de cette activité sont :

  • la prise en compte des exigences (qui ont été, préalablement, formulées et analysées) ou couverture du besoin ;
  • l’inventivité, appuyée sur la connaissance de l’état de l’art et des possibilités ;
  • l’évaluation qualitative et quantitative des solutions proposées…

Analyse versus Conception
La dichotomie « analyse / conception » est un grand classique du génie logiciel (et, plus généralement, des sciences de l’ingénieur). Cependant, les évolutions de ces dernières années (notamment, la généralisation des processus itératifs) ont eu tendance à brouiller cette opposition simple.

Les démarches de développement traditionnelles identifiaient l’activité (d’analyse ou de conception) avec la phase (unité de découpage des travaux). Elles obéissaient au modèle de la cascade qui ordonne ces activités en séquence. Il nous faut distinguer, désormais, entre ces deux notions, une même phase pouvant mêler les deux types d’activités. Dans les cycles de développement itératif, une itération comporte souvent, à la fois, de l’analyse et de la conception. La méthode RUP nomme ainsi « disciplines » ces types d’activité, distinguée de la notion de « phase ».

Ceci étant posé, il faut éliminer les connotations troublantes que ces termes véhiculent. L’analyse est perçue comme un travail limité à un niveau général et/ou fonctionnel, la conception se chargeant des détails. Ce n’est pas notre approche. Avant d’être des moments du cycle de vie, l’analyse et la conception renvoient à des attitudes particulières face à la réalité étudiée.

Commentaire

Les messages :

  1. Les activités d’analyse et de conception portent sur tous les aspects du Système. Les aspects amont (sémantique, organisation, géographique) sont tout aussi susceptibles de proposition de conception que les aspects techniques.
  2. Qu’il soit d’analyse ou de conception, un modèle n’est complet que s’il est détaillé. Ceci n’interdit pas de produire des modèles généraux, répondant à des intentions particulières (esquisse, décision d’architecture, etc.)

Il ne s’agit pas, ici, véritablement d’une définition mais plutôt d’un rappel sur l’importance de la posture et du fait qu’elle s’applique à tous les aspects du Système Entreprise.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés