Système

Ensemble constitué d’éléments interdépendants et présentant, en tant que tout, une identité et des comportements qui lui sont propres

Introduction de la notion

Source : Enterprise Transformation Manifesto ; paragraphe 2.2.a

Nous n’allons pas, ici, discuter de cette notion opératoire. Nous renvoyons à la littérature, très riche, sur ce sujet.
Citons Jean-Louis LEMOIGNE à qui nous devons des avancées définitives, notamment dans sa “Théorie du Système général” (1977) . Il donne ci-dessous, plutôt qu’une définition du terme « système », un résumé des notions qui s’y rattachent et qui caractérisent l’approche systémique :
« Quelque chose identifiable qui, dans quelque autre chose, son environnement, pour quelque chose comme projet et finalité, fait quelque chose par son fonctionnement en activité, par quelque chose en sa forme stable de structure, qui se transforme dans le temps par évolution. »

Il faut, toutefois, rappeler la valeur subjective et constructiviste de cette notion, très bien résumée dans cette autre citation célèbre, due à Henri POINCARE : « Le système n’existe que dans l’esprit de l’homme. »

Ceci nous renvoie à la situation du modélisateur. Pour lui, le système n’est pas un “étant” autonome, donné de l’extérieur. Il résulte toujours d’un parti pris, d’une décision, de découper dans la substance du réel une portion à peu près cohérente, sur laquelle s’exerce notre entendement. Tout modélisateur doit être pénétré de cette conviction, afin qu’il déplace la ligne de ce qui est donné contingent vers ce qui devient construit pertinent.

Pour un récapitulatif rapide, tout à fait dans notre esprit, voir la définition de l’AFSCET pour “Système”.

Commentaire

Le meilleur signe que notre identification et notre délimitation d’un système sont pertinentes réside dans l’apparition de propriétés émergentes, impossibles à attribuer à autre chose que ce système.

Termes connexes : complexité, Système Entreprise.

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés